Cancer du sein « méta », on ne l’oublie pas !

Odyssea - Actu - Partenaire - Pfizer sur les cancers metastatiques - Feat

Communication institutionnelle délivrée par Pfizer

Une mobilisation inédite des associations et acteurs du soin pour faire évoluer le regard porté sur les femmes atteintes de cancer du sein métastatique et améliorer leur prise en charge.

Des évolutions qu’il faut accompagner

Si l’on parle peu du cancer du sein dans ses formes avancées ou métastatiques, de récentes avancées thérapeutiques porteuses d’espoir pour les patientes, font évoluer la prise en charge et l’attention portée à ces femmes.

 

Parmi les cas de cancer du sein, on estime que moins de 10%[1] sont des formes avancées ou métastatiques dès le diagnostic, et qu’une proportion importante des patientes développeront des métastases au cours de leur maladie. Bien que l’on ne puisse pas encore parler de guérison, de nouvelles thérapies parviennent à ralentir la progression de la maladie et permettent aux femmes concernées de vivre mieux avec leur maladie.

Les progrès de la médecine permettent de plus en plus d’évoquer la chronicisation de ces cancers. Cela influence progressivement le parcours des patientes rendues plus autonomes par le développement des traitements en ambulatoire et dont l’accueil par la société reste à imaginer.

Pourtant la prise en charge du cancer du sein métastatique fait encore figure de parent pauvre alors que la nécessité d’accompagner ces évolutions et de mieux prendre en compte les besoins spécifiques des patientes se fait sentir.

Face à ce constat, les associations de patientes et Pfizer ont mobilisé les acteurs du soin à l’occasion d’une rencontre « Cancer et Citoyenneté », le 23 novembre dernier, véritable forum de démocratie sanitaire visant à éclairer les décisions publiques pour améliorer la prise en charge du cancer du sein métastatique.

Odyssea - Actu - Partenaire - Pfizer sur les cancers metastatiques 01

Une réflexion pluridisciplinaire

Cette rencontre initiée par Pfizer en partenariat avec 6 associations de patientes a réuni institutionnels, professionnels de santé et associations de patients pour des éclairages croisés permettant de prendre toute la mesure des évolutions de la prise en charge et de modifier le regard sur les patientes atteintes de cancer du sein métastatique.

A travers le décryptage des problématiques vécues au quotidien par les patientes atteintes de cancer du sein métastatique, nourries par l’apport de données inédites[*] issues des enquêtes REALITES[2] et SEINCHRONE[3], cette réflexion collaborative et pluridisciplinaire entendait participer à l’émergence de nouveaux modèles organisationnels, économiques et socio-sanitaires dans le parcours de soin des patientes atteintes de cancer du sein métastatique.

Les principaux enseignements des enquêtes REALITES et SEINCHRONE, menées auprès de 280 femmes atteintes de cancer du sein métastatique et des professionnels de santé qui les accompagnent, sont révélateurs de la nécessité de définir les conditions de la prise en charge de demain et des défis que la société doit anticiper pour accompagner les patientes atteintes de cancer métastatique :

  • Prise en charge en ambulatoire : favoriser l’autonomisation des patientes tout en évitant leur isolement
    • Le risque d’isolement engendré par l’évolution croissante de la prise en charge en ambulatoire, alors que 39%[2] des femmes interrogées étaient sous traitement oral, auquel s’ajoute celui de la gestion des effets secondaires des traitements alors que 44%[2] des patientes avouent avoir envie d’interrompre leur traitement lorsqu’elles ne se sentent pas bien.
    • La maladie et les effets secondaires des traitements sont très diversement vécus. Certaines femmes se disent fortement limitées dans leurs activités quotidiennes (21%), en raison de fortes difficultés physiques, psychologiques ou domestiques, d’autres ressentent peu d’impact (22%)[2].
  • Information des patientes : améliorer la communication entre patientes et professionnels de santé
    • Aujourd’hui, une patiente sur 4 ignore le statut de son cancer. Un constat que l’on peut mettre en lien avec le fait que seule la moitié a parfaitement compris les informations fournies par le médecin au cours de la consultation d’annonce, dont 1/5 jugent la durée insuffisante.[2]
    • Les médecins (oncologues et médecins généralistes) restant à près de 90% les relais d’information privilégiés par les patientes sur leur maladie et les traitements, devant les infirmières qui sont également des référentes importantes pour 48% des patientes.[2]
  • Sensibilisation de la société et intégration sociale : accroître la reconnaissance sociale et citoyenne des femmes atteintes d’un cancer du sein métastatique
    • Les patientes déplorent le décalage entre l’image que renvoie le cancer du sein métastatique et la situation d’invalidité à laquelle il les confine ; et leur état d’esprit, souvent combatif 45%) et confiant (37%)[2]. Une situation qui aggrave leur sentiment d’inutilité économique et sociale, qu’elles sont nombreuses à vouloir changer.
    • D’une manière générale, malgré des profils différents, ces femmes partagent une revendication forte, celle d’une plus grande reconnaissance de leur maladie et de ses spécificités, d’une plus forte médiatisation, et d’une meilleure prise en charge, selon les résultats de l’enquête SEINCHRONE.[3]

Ces nombreuses informations ont été portées à la connaissance des décideurs le 23 novembre. Cette réunion a été une nouvelle fois l’occasion pour les associations de patientes de réclamer une véritable place pour le cancer du sein métastatique.

Odyssea - Actu - Partenaire - Pfizer sur les cancers metastatiques 03

 

Un engagement continu pour les patientes métastatiques

Face aux évolutions de la prise en charge du cancer du sein métastatique, Pfizer réaffirme son engagement pour accompagner les patientes au travers de solutions adaptées à leurs attentes et leurs besoins spécifiques.

Parmi les pionniers des thérapies ciblées orales grâce à nos activités de Recherche et de Développement innovantes, nous voulons continuer à transformer les progrès de la science en solutions thérapeutiques pour les patientes. Nous nous engageons avant tout au travers de plus d’une vingtaine de projets de recherche clinique dans le cancer du sein, en particulier dans ses formes avancées. Nous nous attachons à comprendre les parcours de soins pour enrichir nos outils de personnalisation de l’accompagnement, tels que PactOnco. Et pour contribuer à relever les défis de la prise en charge de demain pour ces patientes atteintes de cancer du sein métastatique, Pfizer poursuit la démarche SEINCHRONE, initiée depuis 2015 par les enquêtes REALITES et SEINCHRONE pour proposer des réponses concrètes aux besoins exprimés au travers d’initiatives dédiées aux patientes et aux professionnels de santé. A titre d’exemple, Pfizer met à disposition un livret personnel destiné aux femmes atteintes de cancer du sein métastatique, conçu avec le soutien de 6 associations partenaires.

Odyssea - Actu - Partenaire - Pfizer sur les cancers metastatiques 02

 

PP-ONC-FRA-0275

[*] pour en savoir plus sur les enquêtes REALITES et SEINCHRONE menées par Pfizer et Europa Donna, consulter le site Pfizer.fr : http://www.pfizer.fr/medias/communiques-de-presse/communiques-2017/cancer-du-sein-metastatique-une-enquete-revele-le-decalage-entre-le-vecu-des-patientes-et-la-realite)

[1] Cardoso F. et al. (ESMO guidelines) Ann Oncol 2012

[2] Données internes issues de l’enquête nationale RÉALITÉS concernant le parcours de soins des patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique. RÉALITÉS est une étude quantitative, elle a été menée auprès de 230 patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique, entre le 25 septembre et le 7 décembre 2015. Les patientes étaient diagnostiquées depuis plus de 6 mois et ont été interrogées via un questionnaires auto-administré réalisé par un Comité Scientifique et recrutées via des oncologues (48 dont 20 excerçant en AP/CHR/CHU, 15 en CHG/CH, 10 en CRLCC, 3 en cliniques / hôpitaux privés),4 radiothérapeutes, 2 gynécologues.

[3] Données internes issue de l’enquête SEINCHRONE. SEINCHRONE est une enquête qualitative, consultative, menée sous forme de tables rondes organisées dans 13 villes de France en présence de 51 patientes atteintes de cancer du sein métastatique âgées de 25 à 75 ans.